Close

Choisissez votre rubrique

Accueil

Missions

Sensibiliser

Transmettre

Aide au développement

Rassembler

Comprendre

Actualités

Faire un don

Nous soutenir

FAQ

Nous contacter

1er anniversaire Ana-Nour : le jour d’après.

1er anniversaire Ana-Nour : le jour d’après

Ce 14 avril 2020 nous fêterons le premier anniversaire d’Ana-Nour. Même si sa mise en place a nécessité un travail préalable de plus de 18 mois, notre association a vu administrativement le jour il y a un an. Entre fêtes de Pâques et confinement, cet anniversaire nous invite aujourd’hui à réfléchir sur le jour d’après, une résurrection d’un autre type.

 

Ana-Nour a été créé dans l’idée que le développement de la Neuroéducation en Afrique était une petite graine semée dans son futur, une façon de participer à sa mesure au nouveau cycle qui s’annonce. Nous n’imaginions pas que 12 mois après, une pandémie mondiale allait donner une raisonnance particulière à cette motivation.

 

À l’heure où les écoles d’une grande partie de la planète sont muettes, nous sommes poussés par ce silence à saisir l’importance des déséquilibres de nos sociétés contemporaines. Les crises ont pour vertu de révéler brutalement les déséquilibres de nos fonctionnements. Il faut alors s’en saisir pour habiter ces nouveaux espaces de conscience et nourrir concrètement de nouveaux territoires de vies.

 

Le rôle du corps médical comme celui du corps enseignant sont fondateurs du présent et du devenir d’une société. Leur souffrance ou leur épanouissement témoignent de la santé mentale et physique d’une nation, d’un continent, d’une époque. La crise sanitaire que nous traversons nous rappelle cette évidence. Il est temps de revoir collectivement notre copie pour envisager de nouveaux équilibres, de nouvelles priorités. Chacun à notre mesure, tout commence par un choix. C’est le sens de ce nouveau cycle. Donner naissance à de nouveaux choix et les incarner. Une résurrection d’un autre type.

Si les écoles du Togo, du Bénin et de France sont fermées, l’équipe Ana-Nour ne reste pas pour autant les bras croisés. Bien au contraire. Nous allons dans les prochaines semaines vous dévoiler les avancées majeures qui sont advenues en 2020.

> de nouveaux membres comme Juliette Galmiche, enseignante spécialisée dans la neuroéducation est venue consolider le conseil pédagogique Ana-Nour.

> des partenariats scientifiques et pédagogiques référents avec Grégoire Borst, Professeur de neurosciences cognitives de l’éducation et de psychologie du développement à l’université Paris Descartes (USPC) et directeur de LaPsyDÉ, Laboratoire de Psychologie du Développement et de l’Éducation de l’Enfant (CNRS – Sorbonne).
Jean-Luc Berthier spécialiste des sciences cognitives de l’apprentissage, proviseur honoraire et ancien ingénieur de formation à l’ESENESR (ministère de l’Éducation nationale). Cofondateur de l’équipe « Apprendre et former avec les Sciences cognitives » et des « Cogni’classes ».

> un rapprochement avec le monde universitaire togolais grâce au Professeur Boniface Odah (enseignant en France et au Togo), Professeur EKLU-GADEGBEKU Kwashie Doyen de la Faculté de Sciences de Lomé, Professeur AKAKPO-NUMADO Sena Yawo, directeur de l’Institut National des Sciences de l’Éducation.

Toutes ces nouvelles énergies vont permettre d’élargir la mission et les actions de notre association. Des initiatives prometteuses vont être engagées de la maternelle jusqu’à l’université. Votre soutien est plus que jamais indispensable.

La médecine et la neuroéducation partagent en commun des missions fondamentales. Elles sont au service du plus grand nombre, elles sont en observation et en reconnaissance des mécanismes du vivant, elles ouvrent les portes de l’épanouissement de l’être et de la société. Il est urgent de reconsidérer ses acteurs, de prendre conscience de leur responsabilité et de leur engagement au quotidien. La classe maternelle par exemple va devenir un espace d’apprentissage stratégique dans le cursus pédagogique de nos enfants. Les touts-petits sont en réalité des géants cognitifs. Les moyens et l’encadrement qui leur sont dédiés sont-ils à la hauteur de ces enjeux ? C’est une des nombreuses questions que nous devons nous poser pour faire de nouveaux choix.

 

Ana-Nour est un nouveau-né. Son premier anniversaire accompagne la naissance d’une ère de métamorphoses. Un an, juste un tour autour du soleil. C’est un bon début pour éclairer son chemin et ses prochaines aventures. Nous ne vous remercierons jamais assez pour avoir fait le choix d’y participer.

 

Patrick&Stéphanie cofondateurs d’Ana-Nour.